Jean Martin

Leggete le recensioni di Jean Martin.
Jean Martin

Dr. Jean Martin è un medico della sanità pubblica e bioeticista. È stato membro del comitato di diverse organizzazioni in campo medico-sociale, politico, umanitario e dei diritti umani.

Tutte le recensioni di Jean Martin

La relation entre les adultes et leurs parents

Se réjouir de la fin

Recension de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

Adrien Gygax (1989) est un écrivain suisse. « Se réjouir de la fin » est son deuxième roman, imaginé suite à des passages comme consultant dans un EMS de Lausanne. Ce texte a prétendument été découvert dans les affaires d’un résident décédé, mais c’est une fiction. Sur la base de ses contacts avec des personnes âgées, dont sa grand-mère, Gygax propose des alternatives au jeunisme ambiant et aux injonctions contemporaines vis-à-vis des seniors : rester actif, dépasser ses limites, etc. Il a aussi approfondi ses réflexions en compagnie de Sénèque, Cicéron et Lucrèce, qui ont pensé la vieillesse et la mort. [Lire la critique sur REISO]

Commander le livre             Adrien Gygax en interview sur RTS

Se réjouir de la fin : roman / Adrien Gygax. Paris : Bernard Grasset, 2020, 101 pages

La relation entre les adultes et leurs parents

La relation entre les adultes et leurs parents

Recension de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

Sujet bien intéressant que celui que traite Sylvie Galland, qui est spécialiste du psychodrame de groupe pour adultes. Parmi les thèmes abordés dans les sections successives : se dégager d’un système familial, les systèmes de valeurs, la difficulté de dire… et d’entendre les blessures, les « demandes impossibles », l’inversion des rôles quand l’âge est là. Et, à propos de fin de vie : « se rencontrer pour se séparer », les promesses sur un lit de mort, laisser partir. Tout cela est illustré par de très nombreux éléments tirés de la pratique, dits et entendus lors de rencontres et de dialogues. Chaque lecteur aura des occasions de trouver des similitudes avec ce qu’il/elle a vécu. [Lire la critique sur REISO]

Commander le livre

La relation entre les adultes et leurs parents : faire évoluer le lien tout au long de la vie / Sylvie Galland. Montréal : Ed. de l'Homme, 2019, 199 pages.

Le récit de vie de la personne âgée en institution

Le récit de vie de la personne âgée en institution

Recension de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

L’ouvrage traite des expériences diverses et attachantes de recueils de récits des auteures. La pertinence de cette pratique en institution est analysée sous l’angle de l’impact relationnel et personnel du récit, avec ses possibles écueils. Les apports pour les résidents/raconteurs et pour d’autres qui les lisent sont vus par une non-soignante, avec une discussion sur la gérontagogie ou l’art de bien conduire sa vieillesse. Un chapitre est consacré aux perspectives institutionnelles où le recueil de récits de vie est devenu un projet d’établissement. «L’expérience contribue à la dynamique institutionnelle. C’est d’autant plus vrai lorsque le recueil de récits devient collectif, comme dans le cas des cafés-souvenirs, favorisant les liens interpersonnels dans l’institution.» Le dernier chapitre inclut des « récits de vie en marge », sur les circonstances et les difficultés de l’entrée en EMS, et quelques pages de témoignages d’aides-soignantes originaires d’autres continents. [Lire la critique sur REISO]

Commander le livre

Le récit de vie de la personne âgée en institution / Catherine Schmutz-Brun. Toulouse : Editions érès, 2019, 268 pages.

La retraite : quels projets de vie ?

La retraite : Quels projets de vie ?

Recension de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

Jean-Pierre Fragnière a enseigné les sciences sociales, particulièrement la politique sociale, à la Haute école de travail social de Lausanne (EESP) et aux Universités de Genève et Neuchâtel. Souvent présent dans les médias, il est un spécialiste des enjeux liés à ce qu’il appelle la « société de longue vie ». Il a aussi récemment retenu l’attention avec un livre sur la fin de vie. Son dernier ouvrage est un tour d’horizon-bilan-guide sur la retraite, cette période devenue de plus en plus importante au cours des dernières décennies. Il n’est pas exagéré de parler d’une « nouvelle vie », qui appelle quatre questions. [Lire la critique sur REISO]

Commander le livre

La retraite : quels projets de vie ? / Jean-Pierre Fragnière. Lausanne : Editions Socialinfo, 2019, 154 pages.

With the End in Mind. How to Live and Die Well

Recension de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

Le mourir n’est pas aussi effrayant que ce que nous pensons. Spécialiste de soins palliatifs, Kathryn Mannix décrit les trajectoires de vie et l’immense dignité de ses patient·e·s dans ces moments empreints de douceur et de bienveillance. [Lire la critique sur REISO]

Commander le livre

With the End in Mind. How to Live and Die Well / Kathryn Mannix. London: Harper Collins, 2018, 359 pages.

Le virage bioéthique

Le virage bioéthique

Recension de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

Avec l’affaire Vincent Lambert, les tensions sur les enjeux éthiques des soins ont été ravivées en France et ailleurs. Un petit ouvrage de Denis Berthiau apporte un éclairage stimulant et utile. Qui pourra toutefois choquer certaines sensibilités… [Lire la critique sur REISO]

Commander le livre

Le virage bioéthique / Denis Berthiau. Paris : L’Harmattan, 2019, 219 pages,

Ethique du samouraï moderne : Petit manuel de combat pour temps de désarroi

Ethique du samouraï moderne. Petit manuel de combat pour temps de désarroi

Recension de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

Patrice Franceschi est un écrivain français à la carrière mouvementée : aviateur, marin, aventurier dans des régions en guerre, défenseur de populations menacées. Il s’est intéressé aux sagesses d’ailleurs et publie les enseignements d’un maître japonais oublié – et virtuel – pour un « humanisme combattant ». La ligne générale est proche du stoïcisme, marquée par le devoir de vivre pour le bien commun et toujours travailler, notamment au service de autres (« le temps est votre bien le plus précieux sur terre »), d’être toujours « sur des routes ascendantes », d’être aux aguets, de s’éloigner des faussaires. Tout en étant autonome, en « demeurant son propre souverain. [Lire la critique sur REISO]

Commander le livre

Ethique du samouraï moderne. Petit manuel de combat pour temps de désarroi / Patrice Franceschi. Paris : Grasset, 2019, 185 pages.

Directives : Attitudes face à la fin de vie et à la mort

Attitudes face à la fin de vie et à la mort 

Commentaire de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

J’apporte ici une réflexion complémentaire sur le sujet discuté fin 2018 suite à l’adoption par l’Académie suisse des sciences médicales de ses Directives médico-éthiques « Attitudes face à la fin de vie et à la mort ».

Ce texte inclut de nombreux éléments sur lesquels il y a accord de longue date, comme : « Le patient est capable de discernement par rapport au suicide assisté (…) Le désir de mourir est mûrement réfléchi, il ne résulte pas d’une pression extérieure et il est persistant (…) Des options thérapeutiques indiquées ainsi que d’autres offres d’aide et de soutien ont été recherchées et ont échoué ou ont été jugées inacceptables par le patient».

Mais une formulation a été jugée litigieuse dans ces Directives : « Les symptômes de la maladie et/ou les limitations fonctionnelles du patient lui causent une souffrance qu’il juge insupportable. » Le débat a été motivé par le qualificatif «insupportable» qui serait trop vague et ouvre potentiellement la porte à des déterminations excessives ou laxistes. [Lire le commentaire sur REISO]

Lire la directive

Attitude face à la fin de vie et à le mort / Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM). Bern: ASSM, 2018, 40 pages.

Mieux prendre en charge la fin de vie

Mieux prendre en charge la fin de vie

Recension de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

André Marro, enseignant universitaire à Nice, est paléo-anthropologue et formateur, surtout dans le domaine médico-social, en sciences et techniques de communication (tout en ayant « un goût certain pour le silence »).

Son ouvrage s’ouvre sur la « Posture de l’aidant face au mystère de la souffrance et de la fin de vie ». Les aspects de la souffrance sont évoqués par sa métaphysique, des textes français récents sur la fin de vie (loi Leonetti, rapport Sicard de 2012), la distance professionnelle et sociale (proxémie), les mécanismes de défense que les soignants tendent à mettre en place dans leur relation avec les malades. Puis sont abordées diverses techniques de « pleine conscience », méditation, marche consciente, zen, yoga, les états de conscience modifiés et l’énergie vitale.  [Lire la critique sur REISO]

Commander le livre

Mieux prendre en charge la fin de vie / André Marro. Bordeaux : LEH Édition, 2017, 160 pages.

La mort est-elle un droit? Véronique Fournier, 2016

La mort est-elle un droit ?

Recension de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

Depuis 2016, le Dr Véronique Fournier préside le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie. Dans ce livre, elle décrit le long cheminement en France, depuis la fin du XXe siècle, des idées et démarches quant à la fin de vie. Elle présente les réflexions menées dans les milieux qui se préoccupent d’éthique, le corps médical, le monde politique jusqu’en 2016 et la révision, dite Claeys Leonetti, de la loi de 2005. Pour l’essentiel, cette révision dispose que les directives anticipées du patient s’imposent aux médecins et soignants et ouvre, sous conditions, un droit du patient en fin de vie à bénéficier d’une sédation profonde et continue (terminale) jusqu’au décès.  [Lire la critique sur REISO]

Commander le livre

La mort est-elle un droit ? / Véronique Fournier. Paris : Documentation française, 2016, 163 pages.

Puisqu’il faut bien mourir. Histoires de vie, histoires de mort : itinéraire d’une réflexion

Puisqu'il faut bien mourir

Recension de Jean Martin, médecin de santé publique et bio-éthicien

Dans les soins intensifs, trois quarts des décès surviennent sur la base d’une décision médicale. Comment aborder la fin de vie ? La médecin et éthicienne française Véronique Fournier propose une réflexion importante. L'essentiel du livre présente une succession de situations pour lesquelles le Centre de Cochin a été consulté par des proches, le plus souvent des femmes – mères ou épouses, des malades eux-mêmes ou des équipes soignantes. Parmi les situations décrites : le petit enfant qui s’est noyé et a été ramené à une vie végétative seulement, une jeune femme dans un état comparable suite à une encéphalite, la maman et grand-maman âgée qui souffre d’Alzheimer et ne survit que grâce à une sonde gastrique (alors qu’elle ne prendrait pas par elle-même de nourriture) ; un nouveau-né très gravement handicapé ; deux hommes adultes souffrant l’un de sclérose latérale amyotrophique, l’autre de « locked-in syndrome », etc. [Lire la critique sur REISO]

Commander le livre

Puisqu’il faut bien mourir. Histoires de vie, histoires de mort : itinéraire d’une réflexion / Véronique Fournier, Paris : La Découverte, 2015, 248 pages.

Panoramica

Date uno sguardo alle recensioni pubblicate finora.